L’attentat et Les sirènes de Badgad.

9782266162692.jpg         9782266172714.jpg

L’ATTENTAT.

“En une fraction de seconde, le ciel s’est effondré, et la rue, un moment engrossée de ferveur, s’est retrouvée sens dessus dessous. Le corps d’un homme, ou bien d’un gamin, a traversé mon vertige tel un flash obscur. Qu’est-ce que c’est ?…” Yasmina Khadra ne choisit jamais ses sujets par hasard et n’écrit jamais gratuitement. Dans cet ambitieux roman mené de main de maître, l’auteur de “À quoi rêvent les loups” s’attaque à une question monstrueuse qui concerne l’idée même de démocratie et de liberté : l’attentat, forme extrême et meurtrière du terrorisme, machine à tuer des innocents dont nous sommes tous potentiellement les victimes, à la fois dans nos corps et dans nos cœurs. Tel-Aviv. Un “fils de Bédouin” naturalisé israélien est parvenu à s’imposer comme un brillant chirurgien membre de l’élite médicale universitaire. Un jour, sa vie bascule alors qu’il se trouve sur les lieux où vient d’être commis un attentat meurtrier. L’horreur habituelle : hurlements, sang, mort d’innocents. Comment supporter l’immersion directe au cœur d’un mal qu’on imagine toujours réservé aux autres ou que l’on connaît par médias ou témoignages interposés ? Surtout lorsque c’est l’un de vos proches qui a commis le crime en se transformant en kamikaze, sans soupçon possible, sans logique possible, sans justification possible… Entre drame intime et effroi politique sur la réalité du conflit israélo-palestinien, un roman puissant comme une bombe, qui traite magistralement un thème, malheureusement oserait-on dire, devenu universel.

LES SIRENES DE BAGDAD.

Parcours d’un jeune bédouin happé par la spirale de la tentation terroriste au cœur du chaos irakien. Ce roman fait preuve d’une justesse saisissante, loin du prétendu « choc des civilisations » entre Orient et Occident. J.Yves, libraire à la Fnac Avignon Comment la guerre et les humiliations qui l’accompagnent peuvent conduire un jeune homme ordinaire à se laisser « séduire » par le terrorisme.

MON AVIS.

Suite et fin de la trilogie KHADRA. 3 livres, 3 histoires, 3 visions différentes d’un monde en guerre qui n’épargne personne, pas même les siens… J’ai dévoré ces 3 livres, différemment. Je retiens ce commentaire, par Le Point « avec subtilité, Khadra ne donne aucune réponse, mais à voir et à comprendre », qui énonce parfaitement ce que je ressens, après la lecture de ces 3 livres. Une chose est sûre, je lirai les autres livres de Khadra.

0 Réponses à “L’attentat et Les sirènes de Badgad.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




MERCI POUR CETTE BELLE JOURNÉE |
coc0tte |
MA VIE O NATUREL |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | justemwandmydream
| Rempli de coquillette
| cannelleoranaise